5 astuces pour négocier un meilleur prêt hypothécaire

Les prêts hypothécaires sont l’un des produits de négociation les plus ouverts qui soient. Vous pouvez toujours parler à la banque pour essayer de payer moins pour la maison. Et pour cela, dans cet article, nous passons en revue cinq astuces pour essayer de convenir avec une entité d’une réduction de prêt hypothécaire, telles que connaître les conditions pour contracter un prêt, améliorer le profil bancaire et engager un courtier ou intermédiaire pour le négocier.

Pour comprendre pourquoi la banque peut être disposée à offrir un meilleur prêt hypothécaire, il faut comprendre la nature de ce produit de crédit. Pour imaginer le prêt hypothécaire comme un investissement que l’entité fait chez ses clients, il faut tenir compte des deux aspects essentiels du monde de la finance : le risque et le profit.

Lorsqu’on demande à une banque de financer l’achat d’une maison, elle commence par demander une série de documents permettant d’établir le soi-disant profil financier du demandeur. Ce profil sera utilisé pour déterminer le risque de l’entité de ne pas récupérer l’argent investi. Sous ce point, l’une des principales lois de l’investissement est définie : plus le risque est élevé, plus l’intérêt est élevé. Par conséquent, si vous souhaitez réduire les intérêts sur l’hypothèque, vous devrez présenter à la banque un profil de risque peu élevé ou de nombreuses garanties. Consultez le site onzus pour tout renseignement complémentaire.

Astuce 1. Les quatre conditions pour louer une hypothèque

Pour accéder à un prêt pour l’achat de la maison, les entités ont besoin d’un profil moyen, qui peut également varier en fonction de la nature et du volume de l’hypothèque demandée. Pour réussir l’analyse de risque sans problèmes, il faut tenir compte des points suivants :

Contrat de travail à durée indéterminée : il est presque inévitable de garantir le paiement de mensualités pour le reste de l’hypothèque.

Revenu minimum : normalement entre 1500 et 2000 euros sont nécessaires

Économies minimales : la banque ne finance pas plus de 80% de l’évaluation de la maison. Il est donc pratique de disposer des 20% restants, plus environ 15% des frais liés au processus d’achat et de vente et à l’acte hypothécaire.

N’apparaissez dans aucun fichier de défaillance : si vous vous trouvez dans une liste de débiteurs, il sera très compliqué à l’entité de faire confiance.

Astuce 2. Améliorez votre profil!

Afin de présenter un meilleur profil en tant que demandeur, il est possible de réduire le risque en proposant à la banque l’inclusion de garants ou de garanties. Les garants sont des personnes qui présentent leurs actifs en paiement de la dette, au cas où le propriétaire du prêt serait en défaut. Il est très important de comprendre le risque que les garants assument, car ils n’ont rien à gagner et beaucoup à perdre.

Vous pouvez faire de même si vous avez d’autres biens dans une propriété à présenter comme garantie de paiement. Il est important de se rappeler que ces biens doivent être les vôtres.

Astuce 3. Augmenter le lien avec la banque

S’il n’y a aucune garantie, ou simplement si cette voie ne convainc pas, un autre moyen d’améliorer l’accord consiste à renforcer le lien avec l’entité. Le lien dans les hypothèques consiste en la souscription d’une série de produits connexes, tels que les assurances (vie, habitation, chômage, santé …), les régimes de retraite, les cartes de crédit ou de débit ou, en général, les autres produits facturé par l’entité.

Ainsi, la banque se voit offrir la possibilité d’obtenir une série de revenus supplémentaires qui ne proviennent pas directement de l’hypothèque. Le client peut utiliser cette lettre pour négocier une réduction d’intérêt ou un autre type d’amélioration contractuelle.

Astuce 4. Avoir un profil financier très solvable

En plus de toutes les ressources mentionnées, si votre profil dépasse de loin la moyenne (niveau de solvabilité, revenu très élevé ou ressources importantes en général), vous aurez un excellent point de départ pour séduire la banque.

Dans ce cas, il est possible d’obtenir des hypothèques présentant des caractéristiques bien supérieures à la moyenne, telles que des intérêts très concurrentiels, une flexibilité de paiement ou un très faible lien.

Astuce 5. Courtier hypothécaire

L’embauche d’un courtier en hypothèques rend le prêt plus coûteux au départ. Mais étant donné le réseau de contacts de ces professionnels de la médiation, ainsi que leur connaissance du milieu, ils permettent d’obtenir des hypothèques qui peuvent échapper au pouvoir de négociation d’un particulier.

Toutefois, le courtier a pour objectif de gagner de l’argent avec l’hypothèque de ses clients. Il faut donc examiner en détail le traitement proposé et ne rien accepter si vous n’êtes pas d’accord.

Astuce 6. Négocier en fonction de vos besoins

Vous pouvez essayer de négocier la plupart des termes et conditions qui affecteront votre prêt hypothécaire, afin de vous assurer qu’ils correspondent à vos besoins. Le premier de ces termes, la marge fixe utilisée pour calculer le taux d’intérêt, est l’un des plus importants. Bien entendu, l’Euribor est indépendant de votre volonté et restera toujours le facteur inconnu d’un prêt hypothécaire à intérêt variable. Cependant, vous pouvez toujours essayer de négocier la marge, puisqu’un petit changement dans cet élément peut faire une grande différence.

Un autre facteur clé est la période de remboursement de votre prêt hypothécaire. Une période de remboursement plus longue implique des versements mensuels moins élevés, tout en augmentant le coût global du prêt hypothécaire. D’autre part, une période de remboursement plus courte entraînera des mensualités plus élevées, mais le coût total final du prêt sera plus bas.

Enfin, vous pouvez également négocier les divers frais généralement liés à une hypothèque, et voici quelques termes et conditions que vous pourrez peut-être améliorer au moment de la signature de votre contrat de prêt hypothécaire. Les intérêts, la période de remboursement et les frais sont tous des aspects sur lesquels le client doit essayer de collaborer avec la banque pour parvenir à un accord équitable.

Articles similaires

Leave a Comment